x
Pêcher 'Amsden' - Prunus...

pêche à chair blanche 'Amsden' – racines nues

Prunus persica 'Amsden'

  • Se plait au Sud de La Loire
  • Fruits juteux et sucrés
  • Production précoce
16,20 €
Pêcher 'Dixired' - Prunus...

pêche à chair jaune 'Dixired'

Prunus persica 'Dixired'

  • Se plait au Sud de La Loire
  • Fruits fermes et sucrés
  • Saveur très appréciée

En rupture de stock

Pêcher 'Jalousia'® - Prunus...

pêche plate à chair jaune 'Jalousia'®

Prunus persica 'Jalousia'® | Prunus persica 'Pan Tao'

  • Très productif
  • Chair fine et fondante
  • Adapté toutes régions

En rupture de stock

Pêcher 'RedHaven' - Prunus...

pêche à chair jaune 'RedHaven'

Prunus persica 'Pêche de Vigne'

  • Saveur très appréciée
  • Fruits fermes et sucrés
  • Adapté toutes régions

En rupture de stock

Pêcher 'Reine des vergers'...

pêche à chair blanche 'Reine des vergers' – racines nues

Prunus persica 'Reine des vergers'

  • Se plait au Nord de La Loire
  • Saveur très appréciée
  • Peu sensible aux maladies

En rupture de stock

Pêcher 'Sanguine de Savoie'...

pêche à chair rouge 'Sanguine de Savoie' – racines nues

Pêcher 'Sanguine de Savoie'

  • Chair très parfumée
  • Saveur très appréciée
  • Adapté toutes régions

En rupture de stock

Jeunes plants de Pêcher (Prunus persica) pas chers
Le Pêcher est un petit arbre fruitier de la famille des Rosacées qui fut introduit dans la région méditerranéenne à partir de la Perse d'où son nom scientifique de Prunus persica (Certains ouvrages anciens le nomme Amygdalus persica). Pendant longtemps, les botanistes crurent qu'il était originaire de cette région. En fait, le Pêcher sauvage a comme berceau d'origine, la Chine, où il était cultivé, il y a plus de 4000 ans, par les paysans Chinois.
Il fut introduit en Grèce via la Perse (Iran) pendant l'expédition d'Alexandre le Grand qui en rapporte le témoignage dans ses récits en 334 avant J.C. Un siècle avant notre ère, la Rome antique appréciait déjà les pêches, considérées au début comme un fruit de luxe, qu'elle nommait Malus persica (Pomme de Perse). La culture s'intensifia en Italie et les légions romaines, pendant la campagne de Gaulle, amenèrent ce fruit avec eux, comme en témoignent les noyaux de pêches retrouvés pendant les fouilles archéologiques. C'est ainsi que vraisemblablement le Pêcher fut introduit en France. Au cours du 7ème et du 8ème siècle sous Charlemagne, qui affectionnait particulièrement ce fruit, la culture de la pêche s'intensifia et on voit apparaître à l'époque les premiers pêchers de culture. Au Xème et XIème siècle les Pêchers sont introduits en Angleterre, puis en Amérique vers 1650 lors des grandes traversées coloniales transatlantiques.
C'est en Amérique centrale, au sud-est des Etats-Unis (Californie et Texas) que le Pêcher a trouvé son climat de prédilection favorisant ainsi la culture de la pêche à grande échelle. En effet, si le Pêcher supporte relativement bien les froids des régions aux hivers rudes, sa floraison et donc la récolte peut être complètement anéantie par des gelées printanières tardives.
C'est pourquoi en France, les plus grosses régions productrices de Pêches de table se situent en dessous d'une ligne allant de Bordeaux à Lyon.
Le Pêcher est un arbre fruitier à port étalé et de développement moyen. A l'âge adulte, il ne dépasse guère 6 à 8 m de hauteur. Si sa mise à fruit est très rapide (1 à 2 ans) sa longévité l'est moins et ne dépasse pas une vingtaine d'année. Ses jeunes branches qui portent des yeux à bois et des boutons floraux sont d'un vert vif luisant se teintant de rouge sur la face d'insolation tandis que le vieux bois revêt une écorce gris foncé. Ses feuilles sont caduques, simples et oblongues d'environ 10 cm de long légèrement incurvées avec un bord dentelé présentant une face supérieure d'un vert plus foncé que la face inférieure. Une des caractéristiques des feuilles de Pêcher est la présence de petites boursouflures dîtes "glandes nectaires" à la base du limbe.
La floraison du Pêcher intervient avant l'apparition des feuilles soit fin février début mars d'ou sa sensibilité aigüe aux gelées tardives. Les fleurs hermaphrodites sont sessiles et axillaires, le plus souvent isolées ou par paires se développant sur des très courts rameaux apparaissant sur les branches de l'année d'avant. Elles sont d'un beau rose tendre pouvant aller jusqu'au rose presque rouge selon les variétés. S'en suit une maturation longue de l'ovaire pour obtenir une fructification à maturité pendant l'été.
Les fruits du Pêcher sont des grosses drupes, de 5 à 8 cm, le plus souvent sphériques dont la chair, juteuse et pulpeuse est de couleur blanche ou jaune voir rosée pour certaines variétés. L'épiderme des pêches est d'abord vert avant de devenir jaune rose puis rouge au fur et à mesure de l'insolation.
Il est soit velouté et recouvert d'un fin duvet ou lisse et brillant selon les variétés. Le noyau qu'elles renferment adhère plus ou moins à la chair selon les pêches. Assez gros, il est marqué de sillons et de trous profonds. L'amande qu'il contient à un goût amer et est utilisée en pâtisserie. Les Pêchers sont classifiés en 4 groupes selon la nature des fruits. On distingue la vraie "Pêche", le "Pavie", la "Nectarine" et le "Brugnon". Les Pêches sont des fruits à noyau à la peau duveteuse et à la chair tendre et fondante, blanche ou jaune qui se détache facilement du noyau. Le Pavie est un fruit identique à la pêche mais sa chair ferme adhérente au noyau le destine à la cuisson et la conserverie. La Nectarine est un fruit à la peau lisse et glabre dont la chair croquante et juteuse qui se détache parfaitement du noyau en fait une pêche de table très appréciée surtout en été. Les Brugnons ont une texture de chair identique aux nectarines à la différence qu'elle adhère au noyau.
Le Prunus persica permet une récolte de grosses pêches dès lors qu'il est greffé en écusson sur des portes-greffes adaptés. Il est possible de multiplier certaines variétés de Pêcher par semis du noyau mais cette méthode de multiplication est réservée aux pêches de vigne qui ne produisent que des petits fruits, malgré tout savoureux quoique que légèrement acidulés. Le franc de pêcher est un porte-greffe qui a laissé la place aux pruniers moins sensibles à l'humidité du sol. Les porte-greffes du Prunus persica les plus courants sont les pruniers "Saint-Junien", "Damas Noir de Toulouse" ou "Brompton" en fonction des différents type de sol ou bien l'amandier (Prunus dulcis) qui très vigoureux montre une excellente résistance au calcaire et à la sécheresse.
Conseils de notre pépinière en ligne pour la plantation et l'entretien du Pêcher
Le Pêcher est un arbre fruitier qui s'adapte dans des tous les sols des différentes régions aidé en cela par ses porte-greffes. Le "Saint-Junien" pour les terres lourdes et peu calcaires. le "Damas Noir de Toulouse" pour les sols riches et profonds, le "Brompton" pour les sols lourds et calcaires et l'amandier dans les terres fortement calcaires et sèches. Le Pêcher préfère néanmoins des sols profonds, frais et suffisamment meubles et une exposition lumineuse et chaude. Dans les régions plus froides la plantation peut s'effectuer palissé le long d'un mur en côtière sud mais c'est en forme de 1/2 tige ou de plein vent, taillé en gobelet ou en fuseau, qu'il est le plus employé.
La taille de formation du Pêcher est essentielle pour une bonne production de pêches annuelles. Elle s'effectue sur trois ans. En octobre-novembre de la première année, on rabat le jeune plant à 60 cm du sol. A l'été suivant, on veille à équilibrer l'arbre fruitier en supprimant les rameaux morts et les parties hautes des branches ayant fructifiées et en ne laissant que trois branches charpentières bien disposées (Une à droite, une à gauche et une au centre). L'été de la deuxième année, laissez une seule jeune branche sur chaque charpentière puis deux nouvelles branches l'été suivant. La ramure du Pêcher aura ainsi une forme adéquate pour une fructification rapide et homogène sur l'ensemble des rameaux. Ensuite, la taille annuelle permet d'éliminer les branches ayant fructifiées, car chez le pêcher, seules les nouvelles branches de l'année peuvent à nouveau porter des pêches. En cas de mise à fruits importante, il est conseillé de supprimer une partie de ces pêches afin de garantir une venue à maturité plus grosses des fruits restants.
La maladie la plus handicapante pour cet arbre fruitier est bien la cloque du Pêcher. Cette maladie propre au Prunus persica est due à un champignon microscopique qui s'installe sur les bourgeons et le feuillage après de fortes variations de températures et d'hygrométrie. La déformation des feuilles suit l'apparition de picots bruns avant de boursoufler et de se recroqueviller prenant une couleur lie de vin. Sans intervention humaine le feuillage sèche et disparait entrainant une chute prématurée des pêches en formation, pouvant conduire à la mort de l'arbre fruitier. La lutte contre cette maladie consiste à supprimer et à brûler les branches atteintes et préventivement à réaliser un traitement BIO à base de cuivre.
Le Pêcher est également sensible au puceron vert et au Crown Gall, maladie bactérienne responsable de la mort de l'arbre fruitier par asphyxie des racines à cause d'une galle sur le collet ou sur les racines principales.
Les différentes variétés de Pêcher produites et mises en vente sur le site de la pépinière en ligne sont toutes issues de greffe.
Découvrez également le Prunier Reine Claude et le Pommier en pot  !